Installation d’une douche italienne

La douche à l’italienne est aujourd’hui tendance mais face à ce succès, il faut veiller à une installation dans les règles de l’art.
Petit tour d’horizon des bonnes pratiques, techniques, solutions, et matériaux présents sur le marché.installation douche italienne

Une surélévation parfois nécessaire

L’originalité de la douche italienne est la présence de pentes douces qui orientent naturellement l’eau vers le siphon. La douche à l’italienne nécessite d’avoir un vide sanitaire sous la douche pour pouvoir installer le système d’évacuation.

En rénovation, il est généralement compliqué de creuser dans le sol. On procède alors souvent à une surélévation, du le sol de la pièce  ou bien uniquement de la partie sous la douche.

Vérifier le support

Pour commencer, vérifier la solidité du support. Quelle que soit la technique employée, le support du dessous doit être bien fait, s’il bouge ou risque de bouger, les joints de carrelage peuvent se casser.

Veiller à une bonne évacuation de l’eau

Les pentes doivent être calculées en fonction du débit d’eau. En général 1 à 2 cm par mètre suffisent. La pente permet à l’eau de s’écouler vers la grille d’évacuation et d’éviter les risques de débordement. Mais elle ne suffit pas à assurer une bonne évacuation. Il faut aussi que l’eau soit rapidement vidangée par le siphon. C’est pourquoi un siphon à « grand débit » est souvent préconisé puisqu’il permet une évacuation plus rapide. Vous l’aurez compris, la douche à l’italienne ne peut pas être équipée de systèmes à trop fort débit. En conséquence, si vous souhaitez une douche avec jets d’hydromassage, il faudra surdimensionner l’évacuation. Pour cela, privilégier des solutions avec un écoulement de 60 à 70l par minute.

Chape hydrofuge ou kit prêt à carreler ?

Il y a deux solutions pour installer une douche italienne. La première consiste à créer une chape hydrofuge – autrefois en plomb, c’était la seule solution, elle était déposée directement sur le support en remontant sur les parois de la douche puis une chape en béton hydrofuge à 4 pertes était coulée par-dessus.

Aujourd’hui on préfère des matériaux comme le béton de synthèse, mais la difficulté est de la rendre parfaitement hermétique et de respecter la pente pour l’évacuation (entre 1 et 3 cm par mètre).
Cette technique encore utilisée n’est pas plus compliquée que les kits proposés aujourd’hui mais une personne qui n’a jamais appris à le faire ne pourra pas y arriver; c’est une solution de professionnels qui n’est pas accessible à tous et surtout, c’est la seule technique qui a fait ses preuves et sur laquelle nous avons du recul.

L’autre solution, la plus utilisée aujourd’hui, est le kit prêt à carreler qu’il faut encastrer. L’avantage est que la pente est déjà étudiée pour une bonne évacuation.
Bien évidemment, les joints et colles ainsi que tous les éléments doivent être composés de matériaux hydrofuges. Et le système d’évacuation doit être adapté à ce type d’installation avec un diamètre d’au moins 90 mm pour un flux rapide d’écoulement et éviter tout risque d’inondation. Il existe deux types de siphons, centrés ou en rigole que seul l’aspect esthétique différencie.

Le béton cellulaire

Le béton cellulaire permet de réaliser une douche italienne sur mesure rapidement et à moindre coût.

Que ce soit pour une douche basique ou une douche italienne sur mesure, le béton cellulaire est idéal. Pour cette douche de plain-pied, vous avez le choix entre un receveur étanche prêt à poser ou une bonde et un siphon spécifiques noyés dans une chape.

Calculez la hauteur totale du receveur de douche selon l’option retenue. N’oubliez pas l’épaisseur du carrelage de finition. En cas de doute, mieux vaut que la douche soit plus basse que votre pièce que l’inverse !

Commencez par monter vos parois en blocs de béton cellulaire de 7 cm d’épaisseur à l’aide du mortier colle spécifique.

Le plus délicat est de réussir l’étanchéité aux angles et à la jonction avec le sol (utilisez des bandes spéciales à noyer dans un mortier d’étanchéité). Avant de reboucher la saignée de la plomberie, faites un test en mettant l’eau en pression. Ensuite, collez votre receveur de douche à l’italienne (240 euros) ou, plus économique, coulez vous-même une chape maigre en donnant de la pente vers le siphon spécifique (80 euros).

Reste à coller le carrelage (double encollage) : mouillez le béton cellulaire et utilisez un gros peigne, car ce matériau est très poreux. Le côté extérieur peut être simplement plâtré.